Rouge !

Monsieur le marchand,

je veux des souliers rouges

rouges, parfaitement,

de l’écarlate, du carminé

du vermillonné sous ma plante

du rubis ou de la tomate

le feu, le vermeil, le soleil couchant

je veux marcher sur du printemps

prenez mes pieds de Cendrillon

qui ne sont pas d’une princesse

depuis l’orteil jusqu’au talon

peignez-moi de rouge passion

juchez-moi sur du corail

deux aiguilles groseillées

Ainsi perchée, ainsi parée

sur du printemps je veux marcher !

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s