Paroles d’atours

Tire-moi par le bout de mon oreille
attrape-moi, juste sous mes bras
enserre-moi, soleil
Puisque la nuit a replié ses jupes
loin de moi
que le froufrou de sa robe s’est
éloigné de mon pas
de lionne désœuvrée dans
le parfum des villes
Toi, prends-moi sur ton dos
douillet et chaud
Tout à l’heure c’est promis
le nez dans un café brûlant
je me dirais les sornettes du jour
allons, il est grand temps
de te mettre au garde-à-vous
de fourbir tes outils
de peigner ta tignasse, allons
Mais pour l’instant, dis-moi que tu m’aimes
frileusement dressée devant le jour
dis-moi des mots rayons, des mots de miel
paroles d’atour
vêts-moi de tes merveilles
fais-moi luciole et flammèche
étincelle-moi…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s