Curiosités

20180503_085618

 

L’homme couché sur la plaque de cheminée

l’exubérant bras vert de la plante qui n’a pas de nom

Ulysse qui bâille à la page que j’ai quittée lorsque Bloom a regardé

La paille dans l’œil de son voisin

Le bosselage primitif de mon genou gauche

L’orteil impertinent de mon pied droit

Dans mon petit cabinet de curiosités

un coupe-papier anarchiste jouxte une amère poupée

 totem de fécondité qu’un ami a porté jusqu’à moi

Ses cheveux de laine tressée mêlés à mes mèches de chaume

nous font sorcières liées au-dessus d’un chaudron sauvage

Chat fébrile je ravine mon parquet

je creuse le sillon des prisonniers

la lame sous mes pieds, ancestrale et souffreteuse

geint à chacun de mes ressacs

Je n’ai d’autre trésor que la pensée

qui réveillera ce qui dort

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s