Lignée

Certains combats te fuient parce que tu te souviens du jour

où dans le grenier de ton père

tu as trouvé un emblème qui ne te ressemblait pas

C’était un enfant d’avant guerre, né au-delà du Rhin

c’était un fils de Wagner, un petit-fils de terre-neuviens

il paraît même que bien plus loin encore d’autres portent ton sang

Mais qu’est-ce que cela veut dire ?

Alors tu as rangé la croix que tu ne voulais pas voir

poussée au fond du tiroir et tu as voulu regarder

les yeux d’un jeune type qui ressemblait à Sartre

sur sa carte d’identité

Je suis un fruit comme tant d’autres,

Je ne porte pas de lignée

mais une partition croisée de plusieurs rythmes

Je ne lance pas de cailloux, pas d’anathème, pas de cri

depuis tout ce temps je réfléchis

à ce que peut devenir un homme

le même qui berce tes nuits, qui nourrit

ton ventre, qui tient tes premiers pas

le même qui fera un choix

qui fera rupture et  genèse

d’un exode qui s’opère sans bruits

Certains combats te fuient parce que tu te souviens

que tu ne pardonnes pas souvent

et que pourtant la vie t’apprend

que l’autre n’a jamais eu ta vie

que tu ne comprends rien à ce qu’il te dit

mais qu’un peu de chemin ensemble

est plus vrai que tous les contes

qui te réveillent encore la nuit …

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s