Ah si je savais être méchante !

Ah si je savais être méchante, harpie, pie-grièche

mégère inaliénable, gorgone moustachue

cruelle aux ongles laqués d’enfer

vouivre crachotant sur des patins

j’aurais peut-être réclamé à un homme

de rentrer à six heures tous les soirs

de m’appeler à 19 heures sans faute lorsqu’il se déplace

de montrer patte blanche

de goûter mes ragoûts sans faire de grimace

d’aimer jusqu’au bout mes manies les plus salaces

mes défauts révoltants, mon incurable monotonie

Je n’aurais pas cru à toutes les histoires

qui vous font croire que le Rhône coule

jusqu’à la félicité

et que demain, tu sais, demain

je serai là, à napper ton chemin de fleurs

de rhétorique de couleur

gélatine

Mais je suis plus oie que corbeau

plus cigale que mouche fine

poisson dont les ouïes hors de l’eau

font le pêcheur rieur ultime

Si j’étais méchante pour de bon

avec des baisers de poison

plutôt que doucette et gentille

comme je le suis e mère en fille

carmélite de fin carton

plutôt piment que bonbon

si j’étais…

ff

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s