Miracle (les poètes, ce n’est pas sérieux)

 

Chaque jour j’apprends un nouveau miracle

un poisson comme je n’en ai jamais vu

le passage d’une comète qui ne reviendra que dans

48000 années

l’incroyable performance d’un bébé qui a dit papa à 4 mois

des records de chaleur, le plus grand saut à l’élastique de  l’histoire

la saucisse la plus lourde de l’histoire de la charcuterie

et le retour sur terre de tous les dieux de l’Olympe

Ce monde est un renversement

une hyperbole survitaminée

Mais quelques déclassés comme moi, dont le peu de neurones

peine à s’ébaubir du  survol d’un canyon par un homme-fusée

du chien-robot qui apportera bientôt ses chaussons à son maître

du siège vibratile qui massera leurs fesses sur commande

réfractaires grégaires et sensibles à l‘air du dehors

à l’irréfragable tendresse  d’une main posée sur leur joue

du contentement de l’esprit devant un mot sincère

résistent encore

Dans une foule, celui qui va à rebours n’est pas toujours le fou

encore qu’il n’est pas forcément le plus sage non plus

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s