Dansons la vie !

Lyon sera Madrid
et des trottoirs de sable
ne conduiront pas plus
à la mer
Derrière les jalousies cuivrées 
de pâles visages embaumés de chaleur
porteront le fardeau des heures
dans un silence de repli
Mais lorsque tombera la nuit
si une lune espagnole
vient franger la lisière de mon lit
mes reins levés de vent complice
iront danser sur le bitume
un tango de pleine fortune
avec le premier homme
Que font les hommes quand ils ne peuvent pas dormir
à part porter au creux des mains
de minuscules châteaux fragiles ?
Dansons donc au cœur des villes
sous l’œil clair des étoiles
frappons le sol de talons durs
chantons la vie
ouvrons grand nos fenêtres d’âme
dansons la vie !

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s