Gommage (petite philosophie du boudoir)

Pour une raison mystérieuse, il arrive parfois que des personnes vous gomment de leur environnement. C’est une pratique insidieuse qui s’opère en silence, y compris dans des lieux où on ne l’attendrait pas. Ainsi en a-t-il été hier autour d’une table où la convivialité était censée régner en maître. Nous étions, une autre dame et moi, placées face à face, pareillement gênées le nez dans notre assiette. Autour de nous, les conversations allaient bon train, on se passait le pain et le vin, on discourait haut et fort. Elle et moi avons bien tenté, dans un sursaut d’énergie, de nous rappeler à l’existence de ces tiers. Las ! Un vague regard importuné se détournait prestement, une voix coupait la vôtre pour reprendre le fil de mots où les vôtres ne s’accrochaient pas. Une assiette de fromages a même fini par survoler votre tête comme si elle n’avait pas été là. L’effacement d’autrui est une technique terriblement efficace. Sauf à passer pour un cuistre, le ou la « gommé(e) » sent rapidement les effets collatéraux de ce dur traitement se saisir de lui : sensation de malaise, baisse de l’appétit, rougeur. Voudrait-il parler qu’une enclume empesantit sa langue, qu’une insidieuse paralysie brouille ses idées, qu’une cohorte de pensées culpabilisatrices s’empare de sa cervelle : ai-je mauvaise haleine ? Ma robe est-elle trop décolletée ? Ai-je commis un impair ? Suis-je si ennuyeuse ? Si l’on n’y prend garde, le malaise cède rapidement la place à une paranoïa critique dans laquelle se glissent quelques scenarios bien huilés : je vais me lever sans un mot, prendre mon assiette et aller manger toute seule à une table. Je me lève, je quitte la table et je m’en vais ; je prends mon assiette de viande en sauce et je la retourne sur la tête de ma voisine sans dire un mot. Je prends la bouteille de vin et je bois à même le goulot. Je rote ostensiblement. Je crie Montjoie Saint-Denis !
Heureusement, il arrive quelquefois qu’à ce stade critique, une voix amie parvienne soudainement à vos oreilles et s’enquiert de vous. C’est d’ailleurs ce qui a sauvé, in extremis, la blonde chevelure de ma voisine.

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Mon réflex et moi, univers d'images. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Gommage (petite philosophie du boudoir)

  1. anne35blog dit :

    cela m’est arrivé souvent, cette sensation d’être transparente ou de venir d’une autre planète, c’est un peu déroutant!

    J'aime

  2. Écrirature dit :

    J’ai une amie qui habite ma ville que je vois une fois par an, à chaque RDV pris elle annule au dernier moment avec un prétexte différent. Je lui ai demandé si elle voulait que l’on cesse notre relation amicale. Elle invoque le manque de temps. Elle est prof dans un collège à 200 mètres de chez moi. Je lui ai dit à la rentrée : on ne prend plus de RDV, tu m’appelles quand t’as un trou et envie de me voir. C’était il y a un mois et demi. Depuis silence radio. Elle est en couple depuis trois ans et avant je la voyais beaucoup puis de moins en moins. Pourquoi me zappe-t-elle pas de sa vie si elle ne veut pas me voir ? Son mec ne l’empêche pas j’en suis certain. Est-elle trop lâche pour me dire qu’elle n’a pas envie de me voir ? J’ai changé de téléphone et je ne peux plus l’appeler, je n’ai plus son numéro. Ce n’est pas plus mal. On finira bien par se croiser. Fera-t-elle semblant de ne pas me voir ? Les gens sont bizarres, dit-il avec un sourire bizarre.

    Aimé par 1 personne

    • Phédrienne dit :

      Bonjour Ecrirature et bienvenue. Oui, les gens sont bizarres ou plutôt ils jouent avec leurs et vos rêves, c’est facile d’imaginer des choses et d’en rester là. Je vous avoue que je ne laisse guère le choix à ceux de mes contacts qui me bassinent avec une supposée envie de me rencontrer et se dérobent ensuite : j’aime la sincérité et le prétexte du temps, hein, on le connaît tous ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s