Pauvreté n’est pas vice

Nous sommes pauvres

162 personnes aimeraient la photo de mes chaussures

3864 le poisson que je n’ai pas ou bien le chat de mon jardin

ou l‘expression de mon chagrin

C’est la vie, la vraie, la seule qui s’accroche au cou

me dit  ce vieillard assis à même le trottoir

Nous sommes pauvres

La jolie femme qui ronge son ongle de sang en regardant

ses messages sourit pourtant

et moi accrochée à mon mat comme un indien à son totem

je regarde défiler le rêve d’une ville en écoutant dans ma poitrine

ce cœur qui tant et tant usine, et j’en fais autant

Je suis pauvre

Quelques objets de circonstance habitent plus mes murs que moi

mais j’ai un nom et l’on me nomme quand une pensée vient vers moi

mais j’ai un nom, c’est une somme

mais qu’est-ce que ça dit de toi ?

je suis pauvre de ce que j’ignore

et que tout le monde sait comme allant de soi

mais

je suis patiente comme le loup qui attend la nuit

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s