Prise de tête

Prenez-moi la tête puisque cela vous fait du bien

Mettez-la dans un plat de la couleur qu’il vous faut

noyez-la de sauce gribiche

mettez des brins de persil dans mes oreilles

du basilic dans mes narines et du poivre rose dans ma cervelle

Cela n’y fera rien, ma maison de paille soufflée de vent

ma farce neuronale brassée de belle façon

mon multiphasage multicolore

continueront d’émettre en ondes sinusoïdales

des bouts de pensées futiles

Que voulez-vous !

Le goût de la colère m’est trop amer en bouche

Toute pensée mortifère éteint

dans mes cellules souches l’envie d’un demain

(n’oubliez pas, ce plat peut-être réchauffé, mais il se savoure davantage lorsqu’il est frais)

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Les poésies de Colette. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s