Nature ou culture

Si j’étais un chien efflanqué, hirsute

dévoré de vermine ou grassement attaché à

une chaîne

peut-être voudrais-je trouver un foyer

ou changer de maître

Peut-être me rêverais-je loup,

mes canines enfoncées dans ta chair

Mais je suis une femme

aujourd’hui à 8 h onze

ma métamorphose inachevée

me contraint à rester une femme tronc

privée de sa nature sauvage

avortée de ses envies

De l’autre côté de la barrière

un chien de berger, hier, me l’a dit

tout en frottant à mes mains son museau tiède

C’est égal, à midi je recommencerai

et si je deviens fleur comestible

ou chazmpignon vénéneusement attractif

n’hésite pas !

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.