Eux

Lorsque mes enfants s’en vont

une marée taquine dépose sur ma plage

quelques chaussettes oubliées

un mouchoir tout froissé

un gâteau dont les miettes dures

tracent leur chemin de Poucet

Sous le canapé roule un dé

une carte-mystère où l’ombre guerrière

d’un sylvestre méchant

rappelle nos combats de géants

dans une forêt d’un autre siècle

Je mettrai du temps à ranger

la poussière est mieux nommée

dans ma tête que les oubliettes

où bascule le temps passé

si on ne le laisse paresser

comme une douce caresse

Je travaille sans rien déranger

sur le lit deux grands oreillers

gardent en creux

deux profils tendres

et moi j’aime

à leur ressembler…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Mon réflex et moi, univers d'images. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Eux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s