Pas de côté

On évoque souvent la misanthropie quand certains de nous s’éloignent pour un temps. Mais moi qui ne connais pas la détestation de l’espèce humaine, j’éprouve simplement parfois des crises d’érémitisme devant certaines de leurs mœurs. Ainsi cette tendance à la méchanceté, mot qu’on croit injustement du domaine de l’enfance et du puéril, mais dont je sens fermement les relents autour de moi à certains moments.

Pas de crise de paranoïa à ce sujet et je ne pense pas non plus mésinterpréter : je crois que les gens savent très bien la portée des mots dont ils usent et ne peuvent pas s’imaginer qu’une méchanceté ne blessera pas, même quand on a développé un solide sens de l’humour.

L’époque et l’usage du net banalisent à l’excès la dureté des gens : chacun se permet un jugement sur le physique, le langage, les idées d’autrui et lui balance son sentiment ou sa conviction du moment sans aucun soin ni respect ; chacun prône une liberté qu’il ne respecte guère, car un tempérament ou un mode de vie, un choix éloigné du sien exciteront sa hargne et parfois, au nom de l’amitié, il se permettra une chose que je ne m’autoriserais pas pour une personne détestée.

Alors, dans ces moments où tout cela me lasse plus que d’habitude, et aussi cette façon que les gens ont de se prendre extrêmement au sérieux, de ne sourire de rien, de vouloir sublimer le plus quotidien de leurs maux, de parler à tout prix, peut-être par ennui, moi je décroche en silence l’amarre de mon radeau.

J’éteins tout, je vais marcher tranquillement, j’évite le contact, le temps (généralement court) de me nettoyer à l’antérieur de toutes ces scories et d’éviter de sentir monter en moi ces humeurs vinaigrées qui font sortir le plus mauvais de ce que nous sommes.

Laisser le bruit et la fureur pour goûter la crème de la vie.

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Mon réflex et moi, univers d'images. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Pas de côté

  1. Reste la méditation, le yoga, le qigong, la pratique d’un art, les randonnées, les vieilles pierres, le fleuve …
    Un dimanche doux, paisible et serein à toi, Colette.

    Aimé par 1 personne

  2. patrick L. dit :

    Un article très intéressant et bien vrai.
    Il faudrait surtout et depuis le plus jeune âge enseigner la CNV (Communication non violente). Elle permet de connaître et comprendre ses besoins mais aussi ceux des autres. Ceci permet d’adapter ainsi sa communication pour ne pas blesser même si celle-ci pourrait être involontaire. C’est tout un art qui se développe avec le temps et la pratique de la CNV. Le respect de soi et des autres est primordial.
    Bon dimanche à vous
    patrick

    Aimé par 1 personne

    • Phédrienne dit :

      Bonjour Patrick, pardonnez ma lecture tardive. Je pense que le travail doit être encore plus profond et engager tout l’être, l’amner à comprendre ses réactions; mais je retiens aussi votre idée, que je connaissais déjà et qui aurait son utilité et pas seulement dans les écoles ! Belle journée.

      Aimé par 1 personne

  3. l’humour qui ne manque pas!!! Je t’embrasse

    Aimé par 1 personne

Répondre à patrick L. Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.