Histoire d’os

Entre deux mains huilées

douces et puissantes

mon cou sorti de ses gonds

a violemment  craqué

En avoir plein le dos

m’a  dit le médecin

n’est pas une simple métaphore

votre dos, madame, vous implore

de prestement changer de vie

Votre colonne bien trop raidie

pourrait quelque jour entraîner

de l’empois sur vos idées

de la cendre sur vos flammes

Alors, je me suis laissé rouler

en pelote d’osselets

palper et étirer

jusqu’à ce que la nuit

qui filtrait lentement par la fenêtre

me paraisse suave et joyeuse

Mon dos, plein de promesses nouvelles

redevenu souple et soyeux

l’esprit enfin détendu

comme une fleur espiègle

(Ah  Paul, tu m’as fait du bien ! J )

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Mon réflex et moi, univers d'images. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.