Dos à dos

Avec mon dos qui ne peut pas

servir de marche vers le ciel

Avec mon cou de cigogne

sans maison

Avec mes seins contreforts

d’une attente vaine

Avec mes pieds d’arbre

qui veut marcher

je n’ai pas plus d’histoire

et de pugnacité

que le grand pan de ciel

sur ma tête levé

Avec mon fin drapeau

de vent et de soleil

avec ma main

que la tienne a lâchée

je cherche les cigales

et le sirop sucré

au cœur des fleurs d’automne

que même le grand froid

ne peut mâcher

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Dos à dos

  1. Jeandesantec dit :

    Vous êtes toujours aussi agréable à lire, vos textes sont comme des oreillers que l’on secoue et d’où sortent toutes sortes d’espièglerie et cependant, quelques plumes, pas les plus moches, portent la marque de la profondeur et de la vie. J’aime beaucoup. Vous me rafraîchissez toujours 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.