Contredanse (attention, ceci est àprendre avec des pincettes)

Il y a dans l’air comme un consensus

qui fait sus, justement à l’ennemi commun

le fantasque, l’affreux masque

le sombre croquemitaine

le mange-mort, le père Fouettard

le loup fielleux, le grand luciférien

Etrange affaire, étrange sujétion

antédiluvienne conviction

qu’un seul monstre flanqué de ses golems

porte sur sa colonne le sort d’un monde

Méduse éberluée, statufiée de malice

toutes sirènes éteintes, je regarde

Je marcherai sans doute quand un grand chant

dira pour un chacun une semblable maison

mais l’esprit divergent, mais la libre chanson

mais le respect du droit à dire oui ou non

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.