Voilà

Je n’utilise pas de poupée vaudou

Aucun chiffon ne symbolise ma colère

Aucune aiguille ne vient percer le flanc

d’un réprouvé que j’aurais pu nommer

Je n’ai pas de formule destinée

à pulvériser les faquins

à dissoudre dans la chaux vive

un qui m’aurait manqué d’utile respect

À 8 ans au plus tard

ayant tenu entre mes mains de maigres livres

qu’on me distribuait au goutte-à-goutte

À 8 ans, ayant éprouvé le choc atomique

du mot qui ne vous aime point ou souligne,

cruel et infécond, vos manquements

je me suis promis de ne pas me mettre au-dessous

de celui qui me ferait mal en usant

des mêmes procédés que lui

Souvent, on prend pour de la mollesse

ce qui est la plus belle résolution de ma vie

car ne grandit pas celui qui s’abaisse

à faire ce qu’il a subi.

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Voilà

  1. ibonoco dit :

    Ne pas faire à l’autre ce que l’on a soi-même subi… « Voilà » qui est une pensée très saine. Et surtout ne pas s’abaisser à cela…
    Belle journée
    John

    J'aime

  2. Mébul dit :

    à ou À (7è phrase)…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.