Si petite

Amour, amis, amants, rêves, monde nouveau

Plume de génie grattant sur une page des mots inédits

Maternité incarnée, épanouissement marital

Voyage au matin bleu dans les bruyères humides

Traversée de Paris quand le soleil blanchit les quais

Sentier de campagne dévoré d’herbes drues

Pavé battu d’indignation pour une juste révolte

Engagement pour une cause perdue

Tout est dans ma main, sable et lignes

Tout est, voyons, si petit ?

Chaque matin me frappe sur l’épaule

Allons, femme, que fais-tu là ?

À quoi t’occupes-tu ?

Viens, bouge, crée, crois, crie !

Et souvent, moi, je chuchote

plus timorée qu’une qui n’aurait pas grandi

j’ose si peu, si peu je brave, si peu je brandis

je suis, voyons, si petite

devant l’arche de mes rêves

(eh oui)

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Si petite

  1. Mébul dit :

    Écho, écho…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.