C’est le printemps

C’est le printemps

De gais célibataires me convient

 À aimer leur martial profil

Sur un ciel fatigué

De timides crocus

Percent la terre froide

Le vent claque, peu aimable,

les volets et les tables

Dans le jardin frileux

Les oiseaux sont terrés

C’est le printemps

Dehors, sur un banc

Un solitaire regarde

La liste de ses messages

Avec un air blasé

J’ai peigné mes cheveux

J’ai oint mon corps de grâce

J’ai pris à pleins poumons

Des goulées d’air glacial

J’irai me promener

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Les poésies de Colette. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.