Vie !

La vie est très importante pour ce que j’en ignore

essentielle pour ce qu’elle souffle en moi

futile par son peu de poids

Je la voudrais féconde et dense

En moi, en vous, l’insignifiance

des gestes du matin maintes fois répétés,

alors que sur les grands sommets

tempête la puissance,

fait écho à la paresse des chagrins

Comme une terre j’ai dans mon ventre

quelques germes qui n’ont pas levé

Ô que d’amours ignorées seraient davantage

 fertiles que mon labeur acharné !

La vie est très importante dans ma volonté

Ni trace, ni plume, ni abandon

Je garde en moi, fort et terrible

 le frisson qu’elle y a déposé

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Les poésies de Colette. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.