En avant !

En avant calme et droit

Pendant que l’eau avale les ponts et les chaussées

Avançons dans l’onde gaillards et musclés

Marchons sur le dos de Neptune

Jusqu’à la confluence

Le chien l’a fait, je suis restée au bord

Rêvant de monter sur un tronc

De dériver comme bouchon

D’être roulée, pétrie, moulue

Dans la grande bouche du fleuve

Un jour, je partirai, mon sac sur le dos

Je chercherai plus loin un air plus salubre

Et de l’eau pacifiée, et des jardins féconds

Loin des tumultes de la ville

Je serai ermite en jupon

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Les poésies de Colette. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.