La minute ironique

Je vous trouve très beau

C’est très inhabituel

car mon œil cassé

ma prunelle plein phare

et mon cerveau usé

peinent habituellement

à ce genre de gloire

Mais chez vous

un sourcil dressé

brun et ombrageux

sur un œil bien bleu

la minceur de vos traits

vos deux joues ironiques

votre bouche carminée

votre menton prégnant

lèvent toute barrière

Et en vous regardant

je me dis que peut-être

je changerais d’avis

sur l’homme ?

Ah quel dommage

que vous n’existiez pas !

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La minute ironique

  1. ibonoco dit :

    Mais si mais si ! Il existe bien sûr !

    Aimé par 1 personne

  2. ibonoco dit :

    Colette,

    Je viens de partager ton texte sur mon blogue.
    Bises
    John

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.