Printemps

Je suis le printemps silencieux

Ma ramure tissée de cheveux

couvre un chef où lentement

bourgeonne quelque idée

Je suis un arbre déplanté

qui trotte sur ses racines

La sève qui m’irrigue

puise soleil et nutriments

dans un grand ciel bleu et blanc

Point de fleur mais à l’empan

de mes deux bras grands ouverts

se mesure le printemps

que chaque nouvel an espère

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Les poésies de Colette. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.