En avant !

J’ai marché il me semble 6500 pas et un gros orteil

Il y avait un homme contrefait qui pointait de sa canne

un chien venu d’ailleurs aux oreilles sataniques

et au poil exubérant

Il y avait une dame qui en poussait une autre

qui poussait elle-même devant elle un déambulateur

à corbeille où dormaient une veste en laine

et quelques achats

Je me suis demandé ce que cela faisait

d’avancer un peu malgré soi et j’ai continué

en essayant d’aller plus vite qu’un gros œil

ouvert dans le ciel et qui clignait de sa paupière,

poussé par le vent

J’ai croisé des gens pressés et pressants

dont une dame qui criait dans son téléphone

qu’elle avait un cerveau dédoublé

Je me suis demandé ce que cela faisait

d’avoir deux têtes pensantes

Alors, l’œil m’a devancée et a filé

loin sur les toits

et je suis rentrée chez moi !

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.