Archives de catégorie : Le boudoir philosophique

La traversée du désert, ou comment être le chameau de son propre moi (élucubration colettesque du boudoir)

La traversée du désert est peut-être un moment qui fait du bien. C’est ce que je commence à concevoir après avoir craint longtemps de disparaître dans le sable. Être lu, avoir du relief, nourrir une carrière, poursuivre un projet de … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Le boudoir philosophique, Mon réflex et moi, univers d'images | Tagué , , | 2 commentaires

Puis-je être médiocre ? (petite philosophie dans le boudoir)

Tenir le milieu entre le grand et le petit, est-ce une ambition ou une abdication ? Faire de son mieux, alors que ce mieux avoisine le presque rien, ou cela mènerait-il ? À quel âge vais-je cesser d’avoir la volonté d’apprendre, soubassement … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Le boudoir philosophique, Mon réflex et moi, univers d'images | Tagué , , | 6 commentaires

Regards croisés

Il n’y a pas longtemps, j’ai vu s’échanger entre deux de mes enfants ce regard bien connu qui signe la connivence de la jeunesse contre ceux qui le sont moins. Vous voyez, ce petit regard entendu qui peut s’accompagner d’un … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Le boudoir philosophique | Tagué , , | 2 commentaires

Le corps et pourquoi pas

J’ai tenté de me souvenir l’autre jour du corps que j’avais à 20 ans ; je ne parle pas de l’image, mais de la façon dont je l’habitais. Rien ne m’est apparu, rien n’a survécu, les rares clichés que je possède … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Le boudoir philosophique, Mon réflex et moi, univers d'images | Tagué , | Laisser un commentaire

Inachevée

Je te laisserai un jour cette merveille d’inachevé : un être humain qui se sera cherché tout au long de sa vie. Vois-tu, cela n’a rien de risible ou d’infime, qui voudrait croire que la vie achève son cycle à peine … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Le boudoir philosophique | Tagué , , , | Laisser un commentaire

J’ai bien peur qu’on s’ennuie au siècle prochain (petite philosophie du boudoir)

Un de mes amis s’essaie à retrouver une autosuffisance alimentaire, au cas où. D’autres se réjouissent de l’essor du tout technologique, du travail connecté depuis son domicile, des livraisons 24 h sur 24 de tous produits, de l’Etat providence, d’autres … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Le boudoir philosophique | Tagué | Laisser un commentaire

L’art de la disparition (petite philosophie du boudoir)

Lorsque j’étais enfant, on m’a inculqué comme à beaucoup la conviction de la pérennité. Solidement ancrée à la chaleur maternelle, rivetée aussi à la silhouette d’un père incompris de moi. Les murs, la banlieue et son étiquetage étriqué,  ses enseignes, … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Le boudoir philosophique | Tagué , | 2 commentaires

L’oeil de mon chat (petite philosophie dans le boudoir)

Je connais si peu de vivants parmi les 6 milliards d’hôtes que cette terre porte. Comment voudriez-vous que je puisse vouer les autres à l’exécration ou au mépris ? Souvent, je me demande quels profils cruels ou pervertis certains de … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Le boudoir philosophique | Tagué | Laisser un commentaire

Cloison (de l’art de se construire un mur intérieur, petite philosophie du boudoir)

Je vis dans un immeuble étrange et vieillissant qui date à peu près des années folles. C’était à la base un logement ouvrier, destiné à accueillir le petit peuple travailleur des abords de Lyon.  Si la règle hygiéniste émergente de … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Le boudoir philosophique | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Êtes-vous disgracieux ? (petite philosophie du boudoir)

Le vilain petit canard d’Andersen ne se transforme pas toujours en cygne. Enfant, il ne m’a donc pas fallu beaucoup d’années pour comprendre que les contes mentaient, mais je me suis toujours réjouie qu’ils l’aient fait. Chez un enfant, la … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Le boudoir philosophique | Tagué | Laisser un commentaire