Archives de catégorie : Les Chroniques d’Emilie

Petit série de nouvelles brèves, fictionnelles bien qu’inspirées par une personne chère, superbement différente et humaine.

Encépahalite (les poètes, ce n’est pas sérieux

Je rêve parfois d’être un cerveau un corps calleux, un noyau, de matière grise non austère  tout entière baignée de canaux Ma protubérance annulaire prolongeant ma moelle épinière conduirait à bien des voyages à de multiples gares de triage  entre … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les Chroniques d'Emilie | Tagué , , | Laisser un commentaire

Où est ta voix

Où est ta voix, feutrée de miel gorge de pigeon roucoulant où est le mouvement berçant de ta gorge déployée au ciel de ta bouche murmurant ? Où est ta voix qu’engloutissent les ondes qu’électrisent durement les cellulaires incartades d’un carré … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les Chroniques d'Emilie | Tagué | 9 commentaires

La relève d’Emilie

Lorsque que tu es partie, Emilie, le jardin s’est recroquevillé comme un de tes chats frileux ; immobile, inerte, silencieux, replié derrière ses plates-bandes vides. Pendant des mois, personne n’a osé porté l’estocade définitive  contre les rosiers non taillés, délivrant des … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les Chroniques d'Emilie | Tagué , , , | 2 commentaires

Chutons

Chutons comme le froid qui nimbe les falaises de tes épaules crues découpées sur le jour Chutons comme la pluie qui ignore les fadaises de nos pensées assises comme des oiseaux doux Chutons comme des pierres roulant leurs rires sur … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les Chroniques d'Emilie | Tagué , | 2 commentaires

Ma terre

Elle pourrait être  simple amas désert de roches, ou bien île mais dans ses forêts parfois moi, j’ai bien cru trouver asile trouant mes poches de diamants cueillis dans les ornières  fragiles foulant l’herbe et dormant adossée à un tronc … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les Chroniques d'Emilie, Mon réflex et moi, univers d'images | Tagué , , | Laisser un commentaire

Nonchaloir

Pourquoi rêver le corps comme un outil pressé pressé de jouir et puis d’éclore et encore bien vite fané ? Pourquoi ces termes de duel d’adoubement tout armuré de conquête  de jouvencelle et de triomphe presque armorié ? Entre la soie … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les Chroniques d'Emilie, Mon réflex et moi, univers d'images | Tagué , | Laisser un commentaire

Au revoir, Emilie

Elle n’est donc jamais revenue. Le jardin se désole lentement de sa perte, il est devenu silencieux et vide. Tous, passant devant sa porte, nous nous hissons sur la pointe des pieds, nous passons en silence, et à mi-étage, la … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les Chroniques d'Emilie | Tagué , , | 4 commentaires

Le silence d’Émilie

Entrée en résistance par bouche close. Je l’ai enfin compris, Émilie se tait délibérément ! Depuis janvier, sa réprobation devant le cours d’évènements funestes, inintelligibles à son entendement, se fait muette. C’est ce qui explique le silence du jardin : si vous … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les Chroniques d'Emilie | Tagué , , | Laisser un commentaire

Le mauvais printemps de Madame Prétend

Alors, je n’ai plus osé écrire sur elle. Sa réclusion progressive. Son retranchement derrière des murs juste franchis par la coiffe des infirmières ; Villeurbanne, ville de toutes les modernités garde caché en son sein un dispensaire tenu par des sœurs … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les Chroniques d'Emilie | Tagué , , | 2 commentaires

Les révolutions de madame Prétend

Comme ses chats qui ont en ce moment le poil acrimonieux et l’esprit revêche, Emilie, ces temps derniers, se drape dans une mauvaise humeur un peu figée. L’automne ne sied pas à ses éblouissements, ses élans ni ses colères. Le … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les Chroniques d'Emilie | Tagué , , | Laisser un commentaire