Archives de catégorie : Les poésies de Colette

Impériales

Elles guettent à ma fenêtre Avec l’ardente passion des fleurs Opiniâtres, gourmandes et cossues Portant haut leur hampe impériale Tout de pourpre et de blanc vêtues Avec en leur cœur d’or pâle   Une trompe fine et têtue L’ample traîne … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

Vie !

La vie est très importante pour ce que j’en ignore essentielle pour ce qu’elle souffle en moi futile par son peu de poids Je la voudrais féconde et dense En moi, en vous, l’insignifiance des gestes du matin maintes fois … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

Omelette (poème pascal)

À Pâques, le jardin est pour moi seule Sur les plages bretonnes des apprentis pêcheurs arpentent le sable Les agneaux sacrifiés  dorent dans des plats Les œufs en chocolat oubliés  font le bonheur des oiseaux Ceux que l’ennui habite regrettent … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

Chevillée

Pourtant la mienne est bien musclée Ni aristocratique ni fermière Sans élégance ni racée A peine le pied posé par terre Je m’empresse de le chausser A mon corps est bien chevillée Une volonté singulière Moi, je veux aller marcher … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

C’est le printemps

C’est le printemps De gais célibataires me convient  À aimer leur martial profil Sur un ciel fatigué De timides crocus Percent la terre froide Le vent claque, peu aimable, les volets et les tables Dans le jardin frileux Les oiseaux … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

Je veux qu’on m’aime

Je veux qu’on m’aime Avec tous mes travers de dilettante Ma dent de vampire et mes tourmentes Mes crasses ignorances et mon dos de vaincue Ca chuchote le soir quand le vent file doux Et que ma cheminée se plaint … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

Cauchemar sans cuisine ( un poète, ce n’est pas sérieux)

J’ai rêvé que j’étais une praline Rose et craquante dans un sachet Habillée de sucre cuit Et pareille à mes semblables  Je peinais à faire valoir Ma substantifique beauté Ne pouvant ni crier ni déchoir De ma confite identité Je … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | 2 commentaires

Wonder Colette (les poètes ne sont pas sérieux)

Je ne suis pas une héroïne Même si je soulève des poids Que je marche au long des rues Que je cours après la vie Que je fais sur mon tapis Quelques pompes Je ne suis pas une héroïne dans … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

Trois mille deux cent neuf

Je me raconte des histoires Dans le marc de ma mémoire Je tire des traces, je dessine ta face Deux paires de jambes à l’unisson Marchant sur une ligne de front Un grand chêne à bout de vie Ses bras … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

Il danse

Debout près du portillon Un homme danse Son corps d’ours exilé se balance D’un côté puis de l’autre Dans une valse arrêtée Il danse Sur le périphérique le brouillard s’est levé innombrables et grotesques des fourmis métalliques dévorent vivement le … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire