Archives de catégorie : Les poésies de Colette

Envol

J’ai attrapé dans la fanfare du soleil tous les bruits de la ville montant jusqu’au ciel et un nuage bleu en forme de corbeille où je me suis blottie, tel un oiseau La mer des toits gris coiffés d’antennes dures … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

Chanson sans domicile fixe

Je ne fais pas autorité Quelque chose chez moi manque de cet éclat qui fait les têtes gouverner et gagne les suffrages Je suis une mal-pensée Je ne sais pas hurler fût-ce par des mots- torpilles ni me convaincre de … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

L’amoureux

Je regardais cet  homme tout de puissance dressée le pont de ses épaules son profil léonin et son œil acéré froid comme la bise Une tête de plus que moi et l’argent, le statut  les amis et le verbe la … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

Oratio

J’aimais du verbe le bâton rompu  le flux que rien n’éteint quand des êtres qui s’aiment trouvent à converser plus de feu et de joie qu’à posséder l’or du silence Aujourd’hui, je ne parle pas Je cède le pas devant … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

Agapé

L’enfant non désiré se construit une place comme un animal creuse son terrier À la force du vouloir, après s’être battu contre la parole qui lui répète son insignifiance ou l’incongruité de sa présence Nous le savons et pourtant nous … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Au soir

Juste avant que le ciel ne trébuche il se pare de mystère, d’or sombre et d’airain de l’eau monte un souffle,  et des ombres soudain glissent sur votre visage des peurs ancestrales C’est l’heure où les familles rebroussent chemin un … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire

Le tout premier

Je reste accrochée comme une plume à la question suivante : quand est-ce que le premier hominidé  a formulé dans ce qui lui servait de langage ce sentiment conquérant et premier  d’aimer un autre, d’aimer tout simplement d’aimer plus fortement qu’il … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Miaou !

Je crois que je serais un chat étique mais seigneurial levant haut mon garrot exposant mon poitrail la hanche cavalière et le genou flexible les vibrisses exigeantes et les oreilles pointant vers le midi Las, à défaut de fourrure et … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , , | Laisser un commentaire

Mon île

C’était une île verte et bleue où j’amarrais une chaloupe de papier doux Mon habit d’algues et de copeaux mes chaussures de sable et ma longue parure de coquillages me rendaient proche des oiseaux et des arbres La mer chantait, … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué | Laisser un commentaire

Armistice

Quand le ciel se refuse au petit matin la grande chambre blanche est comme un feu éteint La lumière y pénètre à petits pas feutrés et le bruit peine aussi à seulement y entrer C’est le long jour d’après la … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , , | 3 commentaires