Archives de catégorie : Les poésies de Colette

Comme un arbre

Les arbres millénaires retiennent dans leurs branches des histoires immobiles Leurs racines chuchotent Et j’aimerais entendre ce que disent leurs voix Une seule graine féconde dans mon cœur et dans ma tête serait aujourd’hui un don Alors je me lève … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , | Laisser un commentaire

Voilà

Je n’utilise pas de poupée vaudou Aucun chiffon ne symbolise ma colère Aucune aiguille ne vient percer le flanc d’un réprouvé que j’aurais pu nommer Je n’ai pas de formule destinée à pulvériser les faquins à dissoudre dans la chaux … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , | 2 commentaires

Chanson pour Ghis

Quand j’aurai un peu de courage un peu de vent dans mon drapeau Quand je serai un peu plus sage dans quelque trois mille ans nouveaux Quand je cesserai de faire semblant de croire aux mots qui disent l’absence Quand … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , | Laisser un commentaire

Etoile du matin

J’ai accroché une étoile dans mon entrée Elle est rose, verte et bleue et ses pointes dardées balisent mes pas de nuit lorsque je rentre tard J’ai posé une lanterne sur le meuble près de la porte pour que ces … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , | Laisser un commentaire

C’est dans la boîte, poème métaphysique

Il devient orgueilleux de dire que je pense Quelque chose d‘autonome, fugace ou persistant s’exprimerait de fait du dedans de mon crâne installé en coucou dans le nid de mon âme et parlant à tort et à travers   Il … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , | Laisser un commentaire

Non-résolution (un poète, ce n’est pas sérieux)

Un vœu sur ma table, roulant ivre et facond, veut de son propre chef désirer à ma place et imposer sa loi du 2 janvier C’est un vœu rescapé de la dernière nuit un vœu qui veut fermement  m’intimer de … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , , , | 2 commentaires

Poème de mots d’antan

Parfois, je ne reconnais plus les gens que j’ai aimés Au loin leurs costumes d’apparat aux revers argentés, leurs grands pans de dentelle,  noires ailes pliées, dans le fleuve de Léthé tout doucement sombrent   Mais peut-être ma robe de … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué | Laisser un commentaire

De temps en temps

Parfois, je perds un peu de temps émietté dans ma tasse, frotté entre mes doigts il ne proteste pas, le temps est arrangeant Mon corps immobile le retient dans ses creux entre ses omoplates qui ne veulent pas s’ouvrir Je … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , , | 2 commentaires

De la suite dans les idées (un poète, ce n’est pas sérieux)

Certains jours me regardent d’un air étrange Debout dans la maison, je derviche sans extase Inlassablement, je reviens sur mes pas Non que je cherche l’axe, la perpendiculaire la tragique diagonale de mon esprit oblique Non, je suis une idée, … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

En mode diesel pour esprit mutin

A peine levé, mon pied se  rétracte de l’astragale au métatarse Tâtant de l’arrondi dodu de son orteil un bois un peu plus froid que la veille Il peine à dérouler sa plante  et à lever le talon pour si … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Laisser un commentaire