Archives par mot-clef : Pour en finir avec les tristes sires et les morts-vivantss

Celle qui sourit

À contre-courant de celui qui voudrait qu’aujourd’hui on ne respire pas, pas même d’une seule branchie ou d’un quart de narine et qu’on parle ou écrive en se gardant d’exister je prends de la place le maximum que je m’autorise … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Les poésies de Colette | Tagué , , | Laisser un commentaire