Jeu de mains

Sans paroles, les mains

Dansantdans la lumière

Ombres noires, portées blanches

Fruits de saisons rosés de frais

Je les regarde jouer

Déliées, agiles, légères

Ces mains qui autrefois

Dans le creux de ma paume

S’abandonnaient

Mains d’enfants, menottes

Pelotes de chair douce

Tissant sûrement leur toile

Mains passerelles

Qui lentement m’ouvrent les portes

Du monde de demain

Publicités

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s