Le mur

4747

Le mur me dit parfois qu’il n’a pas de côté

pas plus le mien que celui de mon voisin

dont il tranche l’espace chichement

Le mur me dit qu’il appartient à lui seul

et que son pouvoir est patent

Il sait tout de mes histoires

de mes circonvolutions énervées

de mes grandes exaltations

ou de ce jour où j’ai fait l’œuf

dans une couverture sans coquille

gisante et migraineuse à souhait

Le mur garde sans enthousiasme

quelques tableaux que j’ai cloués

à force de persévérance

mon mur fait de la résistance

et recrache parfois sur le parquet

quelques vis, un peu de mes sourires

mon mur en a tant vu passer

Mon mur n’est pas un lieu sûr

88 ans bien creusés

pas une ligne qui ne penche

mais nous nous sommes bien trouvés

mure je ne suis pourtant mais franche

à ramasser à foison

quelques moellons sur ma colonne

et des secousses dans ma maison…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Mon réflex et moi, univers d'images. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s