Douceur mauve

 

3811

 

Je me rêve, dépliant par-dessus les frontières,

Les longs pans de ma robe  violacée.

Découvrant sans pudeur mon joli cœur pervers,

Bouton de senteurs et de désirs cachés.

Caresse-moi, juste des yeux,

Je  crains ta ferveur guerrière,

Et de tes mains, les prières appuyées.

Ma beauté, à peine passagère,

Sera pour toi, juste donnée…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Douceur mauve

  1. Superbe photo et texte!!! Bravo, Phédrienne.

    J'aime

  2. Superbe photo et texte, Bravo, Phédrienne!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s