Tentation…

1886

Elle me tendait coquine

Dans son doux emballage

Sa texture maligne

Et son fin enrobage

Sa robe de praline

Ses chaussons amandés

Et sa cape du dimanche

En soie noire ganachée

Pendant un long moment

Je lui ai résisté

Opposant au parfum

Entêtant et corsé

De sa chevelure noire

Mon refus obstiné

Et puis n’y tenant plus

D’un coup, l’ai dévorée

Petite bouchée gourmande

Plaisir chocolaté !

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Tentation…

  1. Il faut succomber à la tentation et quelle tentation !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s