Qui dort…( les poètes, ce n’est pas sérieux)

Au creux de ma main bleue

Ah quel rêve étrange

J’ai cueilli un cheveu

Pas même un cheveu d’ange

Juste un fil de soie blond

Avec un peu d’orange

Sur mon lit de fortune

Bordé de plages denses

Et d’arbres inféconds

Un petit démon doux

S’amusait à pincer

Le creux de mes deux joues

Le matin a levé

Son drap de circonstance

Sur ma mine défaite

Et mes rêves si fous

Et j’ai bien vu sortir

Par ma fenêtre ouverte

Un drôle de personnage

Et sa queue en froufrous

Moralité

Qui dort dit vague…

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Mon réflex et moi, univers d'images, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s