Bientôt

Ma main recule, mon cerveau renâcle

Mon esprit en virgules s’échappe

Le ciel tendu de frais frappe à ma vitre

Dans l’escalier des enfants s’éploient

Tout près la campagne s’invente

Un manteau de neige et de bois

Aucun vent ne raconte à mon toit

Une sombre histoire de merveilles

Attelée à mon pupitre

Comme un singe à sa chaîne

Je m’évade, pauvre forçat

Au-dessus de grands champs blêmes

Bientôt, bientôt, tu seras roi

Soleil frappant les mornes plaines

Je marcherai loin derrière toi

Et moi aussi je serai reine

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Les poésies de Colette. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.