La dame au coeur perché

Etrange monde assis sur le palier de mon étage

où la rumeur reflue souvent en nappes larges

jusque dehors

J’habite dans un phare où la lumière du jour

glisse si simplement

ne s’orne pas d’atours

Il y fait juste doux entre des murs bancals

et le ciel y accroche parfois quelques nuées

Je suis la dame au cœur perché

qui cherche la nuit une étoile

quelques raisons d’encore aimer

et dort à l’heure où la nuit tait

tous ses secrets de fille blonde

Etrange monde que j’oublie lorsque je lis

seule et debout

juste pour moi ou quelques fous

3 vers, une tirade ou un livre

dont la musique couvre tout

Je suis la dame sans raison

l’oiseau perché à sa fenêtre

et quand le vent me tire par le cou

je vais marcher en laissant tout …

Publicités

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les poésies de Colette, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s