Chutons

Chutons comme le froid qui nimbe les falaises

de tes épaules crues découpées sur le jour

Chutons comme la pluie qui ignore les fadaises

de nos pensées assises comme des oiseaux doux

Chutons comme des pierres roulant leurs rires

sur les murs

Chutons dans le vertige des temps morts

Chutons puisque la nuit enrobe parfois nos jours

d’un épais drap bordant le chant de nos amours

Chutons dans les beaux sortilèges

qui ceignent nos reins en atours

Soyons de feu et puis de braise

Chutons dans le désir sans détours

pendant que la vie s’apaise

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article, publié dans Les Chroniques d'Emilie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Chutons

  1. MyoPaname dit :

    Chutons dans ce halo de mots… chutons dans le plaisir de lire 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s