Wonder Colette (les poètes ne sont pas sérieux)

Je ne suis pas une héroïne

Même si je soulève des poids

Que je marche au long des rues

Que je cours après la vie

Que je fais sur mon tapis

Quelques pompes

Je ne suis pas une héroïne

dans mon beffroi un peu usé

où j’assassine des coquilles

à la seule pointe de l’épée

J’écoute par la cheminée

Parler d’un tout autre avenir

Je ne suis pas une héroïne

Je cultive mon conatus

Dans un petit pot de cactus

J’aimerais bien rendre mon cœur

Plus utile et bien meilleur

Qu’une mauvaise petite graine

Je ne suis pas une héroïne

Mais tous les jours

Je vais quand même

À la conquête du ciel

Qui fait le guet près du tapis

Quand je me lève

A propos Phédrienne

Je suis ce que j'écris, ce que je vis, et réciproquement, cela suffit sans doute à me connaître un peu :)
Cet article a été publié dans Les poésies de Colette. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.